Sondage NAO 2019/2020 au sein de l'UES CASA : le pouvoir d'achat à défendre

Dernière mise à jour : 2 déc. 2019

Vous avez été 63 salariés à répondre à notre sondage (courrier, mail et formulaire en ligne) et à attribuer une note entre 1 et 4 à nos 10 propositions pour améliorer le pouvoir d'achat. Certaines ne visaient pas directement à améliorer le pouvoir d'achat mais s'inscrivaient néanmoins dans une problématique d'équité d'évolution des rémunérations.


Sans trop de surprise, l'abondement PEE arrive en tête des propositions (211 points), suivie par l'augmentation généralisée (202 points). Ces 2 mesures sont les plus concrètes en termes de pouvoir d'achat pour l'ensemble des salariés.


Viennent ensuite 3 mesures traitant de l'équité : l'équité du taux de RVP par rapport à l'atteinte des objectifs (200 points), l'équité du taux moyen d'augmentation entre les salariés du cercle 1 et 2 et les autres salariés (196 points) et enfin l'équité F/H (191 points).

Il est intéressant de constater le besoin d'équité qui émerge.


On trouve ensuite deux préoccupations ex æquo, diamétralement opposées (190 points) : une préoccupation du quotidien avec l'augmentation de la subvention employeur aux restaurants d'entreprise (depuis combien de temps cette subvention n'a t'elle pas été augmentée alors que parallèlement les tarifs augmentent ?) et une préoccupation liée à l'avenir avec l'augmentation de la cotisation employeur à la retraite supplémentaire.


En 8ème place, on trouve la pérennisation de la prime Macron (184 points). Ce score peut s'expliquer par le fait que de nombreux salariés de CASA ne sont pas concernés par cette prime même si certains la revendiquent dans leurs commentaires au sondage.


Ensuite, plus loin derrière on trouve deux mesures qui sont moins sensibles car elles ne concernent pas l'ensemble des salariés : le forfait optique et l'augmentation des personnes qui n'ont pas été augmentées depuis plus de 2 ans.


69 vues0 commentaire