20 questions pour pré-diagnostiquer un pervers narcissique au travail

Dernière mise à jour : 20 juil. 2019

Ce test est extrait du site Edelweiss RH : lien

Consignes :

· Faire ce test en dehors du lieu de travail,

· Répondre aux questions en pensant aux faits davantage qu’à vos impressions.

· Recommencer le test 3 fois, à deux jours d’intervalle si possible.

Si vous avez plus de 15 réponses positives, il y a des chances vraisemblables que la personne à laquelle vous pensez en faisant le test soit pervers narcissique.

1. Cette personne rayonne mais pour autant vous vide de votre énergie ? Ou bien elle se met en retrait de façon à ce que vous vous culpabilisiez de la voir effacée?

2. Elle est très affirmative sur tous les sujets, voire catégorique, mais elle a au final très peu de compétences ?

3. Elle est capable de vous faire douter de vos compétences/expériences/positions les plus solides tellement elle a d'aplomb dans ses déclarations ?

4. Les discussions avec elle finissent toujours par un flou à son bénéfice : les faits ont été dilués par une minimisation de sa part, une dramatisation de vos reproches pour les rendre ridicules, une posture débonnaire et gentiment moqueuse à votre égard devant le groupe, un sentiment d'agacement si manifeste qu'il vous interdit d'aller plus loin,...?

5. Elle en fait beaucoup mais au final elle donne très peu à l'entreprise ? (Si l'on devait faire un bilan de ce qu'elle a construit, ce serait quoi ?)

6. Elle vous embarque par le trouble ou l'enchantement qu'elle suscite en vous dans une remise en cause complète de votre système de perception et brouille votre bon sens ?

7. Elle sait être charmante, attentionnée, soucieuse du besoin du groupe ... mais elle n'a pas de poursuite dans les idées ? (Avec du recul était-ce une attitude de circonstance ou bien une réelle démarche ?)

8. Elle sait passer très bien auprès de ses supérieurs ou des membres influents de l'entreprise mais se montre impitoyable et destructrice avec au moins une personne de son équipe ?

9. Elle est incapable de faire un choix pour l'entreprise ou pour le groupe au détriment même de ses intérêts ?

10. A-t-elle eu des projets/décisions/démarches pour son intérêt qui étaient au final un vrai danger pour l'entreprise et ce, sans que ça l'émeuve d'aucune façon?

11. Elle est incapable de se mettre à votre place et de comprendre votre besoin ? (Parvient-elle à renoncer au sien pour aller à la rencontre du vôtre ?)

12. Y-a-t-il quelque chose qui dans la vie d'autrui la touche sincèrement, l'émeut réellement, sans ricochet avec sa propre expérience ?

13. Tant que vous ne dîtes rien elle est sans limites dans ses exigences, et si vous réagissez elle se transforme aussitôt en victime ou vous punit ?

14. A l’approche d’une discussion ou d’une négociation avec elle, vous sentez monter en vous une peur irrépressible ? Vous en êtes épuisé d’avance ?

15. Vous vous sentez mobilisé pour valoriser et garder son talent dans l'entreprise mais, quand vous y réfléchissez avec un peu de recul, vous vous rendez compte que ce faisceau de mobilisation ne repose sur aucune base objective : son apport est au final très pauvre et sa personnalité, au delà du charme qu'elle sait dégager, indigente ?

16. A ses côtés vous vous sentez, sans savoir pourquoi, rabaissé, mal à l'aise, nul, à côté de la plaque ?

17. Sentiment d'arnaque émotionnelle : quand elle a une démarche vers vous et que cela vous émeut, elle glisse sur votre émotion et passe à autre chose ?

18. Elle répond très vite et avec une facilité déroutante à la plupart de vos questions et pour une raison simple : elle ne s’embarrasse pas du contexte ni du besoin des gens autour d’elle?

19. Un geste d'elle envers vous va vous apporter une satisfaction démesurée parce que vous êtes tellement habitué à l'aridité que cela semble merveilleux, un peu comme le premier mot d'un enfant autiste. Ce petit rien vous donne envie de tout lui pardonner, de l'excuser de tout ?

20. Elle vous complimente ou sait vous mobiliser si bien aux moments cruciaux que vous n'osez pas lui faire de reproches ?

François BERT

64 vues0 commentaire